GIERSA, Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines

Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines

PARTENAIRES

Université Laval Université de Montréal Université du Québec à Montréal

Le GIERSA bénéficie du programme « Soutien aux équipes de recherche » du
Fonds de recherche Société et culture, gourvernement du Québec

La gestion communautaire de l'eau dans une région rurale de la république démocratique du Congo : dynamique, enjeux et significations

Type: 
Année: 
Directeur: 
Fichier: 
Résumé: 

La période de mondialisation accélérée qui a marqué la fin du XXe siècle a conduit, entre autres, à une croissance soutenue des inégalités dans le monde, à la dégradation des écosystèmes naturels mondiaux et à une paupérisation marquée de certaines populations africaines. Parallèlement, certains bouleversements liés à l'urbanisation, à la croissance démographique et aux flux migratoires ne manquent pas de complexifier les situations socio-environnementales contemporaines. À travers ce portrait, l'eau soulève bien des enjeux, particulièrement là où elle fait l'objet d'une convoitise croissante et tend à devenir un élément de pouvoir. Le quart des réserves d'eau du continent africain sillonne la République démocratique du Congo. Pourtant, à l'instar d'autres ressources naturelles, la population congolaise n'en bénéficie que très peu. Dans un contexte de désengagement de l'État, des défis majeurs se posent à cette dernière quant au savoir-vivre-ensemble autour d'une ressource commune, limitée et vitale comme l'eau.

L'objectif de cette recherche est de brosser un portrait de la gestion de l'eau au village de Mbankana, situé dans une région rurale de la République démocratique du Congo, et de la situer au regard du contexte global dans lequel cette dernière s'inscrit. Il s'agit de cerner les caractéristiques de cette gestion, d'identifier les acteurs qui l'animent, leur dynamique et les enjeux auxquels ces derniers doivent faire face. Afin de comprendre «de l'intérieur» notre situation d'étude, nous avons privilégié une méthodologie qui favorise l'établissement de relations de proximité avec les acteurs. Aussi, par souci de pertinence sociale, nous avons déployé des stratégies de collecte qui favorisent la réflexivité des acteurs dans la perspective de stimuler l'appropriation des situations-problèmes qui les concernent. D'autre part, nous avons complété notre cueillette de données avec deux stratégies novatrices qui s'avéraient pertinentes au regard du contexte, notamment la soirée de contes et de l'émission radiophonique à ligne ouverte.

Les résultats obtenus nous ont permis de décrire de manière riche et féconde la gestion de l'eau à Mbankana. Il s'agit notamment de la gestion ménagère de l'eau, c'est-à-dire celle qui s'anime au niveau de la famille et de la gestion communautaire de l'eau qui s'instaure au niveau du village. Dans une perspective historique, nous avons pu retracer ce que nous avons appelé la gestion traditionnelle de l'eau. D'autre part, nous avons pu cerner la dynamique des acteurs et reconnaître notamment un étiolement de la mobilisation communautaire qui amoindrit la capacité de la population locale à gérer judicieusement ses ressources en eau. L'exploration des représentations des acteurs des concepts d'« environnement» et de «développement» nous a permis d'approcher une compréhension plus nuancée notamment de leur rapport à la nature, à la vie et à la maladie. Finalement, nous avons pu susciter l'émergence de solutions appropriées au regard du contexte pour améliorer la situation de l'eau à Mbankana.