GIERSA, Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines

Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines

PARTENAIRES

Université Laval Université de Montréal Université du Québec à Montréal

Le GIERSA bénéficie du programme « Soutien aux équipes de recherche » du
Fonds de recherche Société et culture, gourvernement du Québec

CÔTÉ, Laurent

Liturgie anglicane et inculturation hier, aujourd'hui et demain: regard sur la célébration eucharistique en République Démocratique du Congo

Cette recherche, qui porte sur l'inculturation de la liturgie anglicane en République Démocratique du Congo  (RDC),  repose sur l'identification  d'une double cause des difficultés que rencontre la vie de la foi chrétienne en pays congolais. D'une part, il y a le rejet total, par l'Évangélisation de "l'époque missionnaire", de toutes les valeurs culturelles africaines susceptibles de s'ouvrir à l'Évangile. Cela a contraint l'Africain à deux fidélités superposées: la fidélité à sa foi chrétienne et la fidélité à sa religion  traditionnelle africaine.

Liturgie anglicane et inculturation hier, aujourd'hui et demain. Regard sur la célébration eucharistique en République démocratique du Congo

Cette recherche qui porte sur l’inculturation de la liturgie anglicane en République démocratique du Congo repose sur l’identification d’une double cause des difficultés de la vie de la foi chrétienne en pays congolais. D’une part, il y a le rejet total par l’évangélisation de « l’époque missionnaire » de toutes les valeurs africaines susceptibles de s’ouvrir à l’évangile. Cela a conduit l’africain à deux fidélités superposées : la fidélité à sa foi chrétienne et la fidélité à sa religion traditionnelle africaine.

CÉLEBRER DES PASSAGES DANS LES ÉGLISES DE L'AFRIQUE SUBSAHARIENNE

En Afrique, comme  partout dans le monde, les moments de passage dans la vie sont célébrés  de façon particulière. Le christianisme, par la nouveauté de l'Évangile apporté par les missionnaires occidentaux et forcément teinté de leur propre culture, a été perçu par les Africains comme apportant une  proposition de  nouvelles manières  de célébrer  les passages.