GIERSA, Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines

Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines

PARTENAIRES

Université Laval Université de Montréal Université du Québec à Montréal

Le GIERSA bénéficie du programme « Soutien aux équipes de recherche » du
Fonds de recherche Société et culture, gourvernement du Québec

Conflits

AUTORITARISME ET DEMOCRATIE. 
Un journalisme de paix dans le Rwanda de l'après-génocide?

En explorant les effets de violence qui agissent sur le mouvement de journalisme de paix au Rwanda, cette thèse d'anthropologie analyse l'émergence d'une forme d'autoritarisme sous la figure d'une extrême-paix. La thèse entend ainsi contribuer, grâce à une double méthode ethnographique et généalogique, à l'étude des formes contemporaines de la violence et des conflits, à un moment unique de l'Histoire où, paradoxalement, la rature de la guerre devient une ambition explicite de nombreuses organisations internationales.

La palabre chez les kongo. La résolution traditionnelle des conflits

Depuis la conférence de Berlin de 1885 qui a consacré le partage de l'Afrique jusqu'à ce jour, la République Démocratique du Congo (RDC) n'a jamais retrouvé sa liberté. De l'Etat indépendant du Congo, propriété privé du roi des Belges Léopold II, à l'indépendance, en passant par la colonisation belge, la RDC a toujours été confrontée à différents conflits.

La fabrique de meurtriers: Perception du génocide rwandais de1994 par des intellectuels appartenant aux catégories ethnicisées hutu et tutsi

L'anthropologie, définie comme la science générale de l'Homme, porte généralement son regard sur la fabrique de l'être humain. Nous avons voulu documenter le phénomène inverse. L'objet de ce mémoire est le génocide rwandais de 1994. À ce sujet, beaucoup de choses ont été dites par des sociologues, anthropologues, politiciens et historiens. Mais qu'en est-il de ceux qui ont vécu le drame? Envisagé sous l'angle des sujets de cette tragédie, nous nous sommes penchés sur les témoignages de quatre répondants hutu et quatre informateurs tutsi qui étaient au Rwanda en 1994.