GIERSA, Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines

Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines

PARTENAIRES

Université Laval Université de Montréal Université du Québec à Montréal

Le GIERSA bénéficie du programme « Soutien aux équipes de recherche » du
Fonds de recherche Société et culture, gourvernement du Québec

Appel à contribution: « L'intégration africaine : l'état de l'Union, 60 ans après »

7 Juin 2022

Appel à contribution 

« L'intégration africaine : l'état de l'Union, 60 ans après »

 

Mise en perspective

Un certain 25 mai 1963, naissait l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA), en Éthiopie, plus précisément à Addis Abeba. La création de l’OUA a été possible grâce aux efforts de 32 États réunis en congrès et déterminés à poser les jalons d’une union politique et économique de l’Afrique, et ce dès les lendemains des indépendances des pays du continent. La souveraineté de nouveaux États indépendants rimait ainsi avec l’unité du continent.

Cette ambition d’unité fait partie des vocations initiales du panafricanisme, qui traduisait, d’ailleurs, l’ambition d’un gouvernement africain, selon la vision du président ghanéen de l’époque, Kwame Nkrumah. Dans son credo « Un gouvernement de l’Union pour une Afrique unie », (Lecoutre, 2007) émergeait déjà l’idée d’institutionnalisation de politiques communes et d’unité politique au niveau continental. Il s’agit d’une approche qui fait de la construction d’une identité politique africaine une condition de la prospérité et du développement du continent. Réactualisée par la Déclaration d’Accra de 2007, dont le modèle d’intégration réaffirme le projet des « États-Unis d’Afrique », cette idée est portée par certains leaders africains comme le Colonel Muammar Kadhafi (un des chantres contemporains des « États-Unis d’Afrique). Déjà avec la création, en 2002, de l’Union africaine, se profilait le projet d’un gouvernement de l’Union et des États-Unis d’Afrique. Il reste que l’approche a été renversée.

Il se trouve qu’en 1999, les États membres de l'OUA se rendirent à l’évidence en faisant de la substitution de l’OUA par l’Union africaine (UA) une condition nécessaire d'accélération du processus d'intégration du continent, donnant ainsi naissance, en 2002, à l'UA à l’occasion du Sommet de Durban.

De cette évolution institutionnelle peuvent se dégager quelques interrogations : Que reste-t-il des rêves unitaristes du début du panafricanisme ? L’UA a-t-elle réussi à sortir l’institution de cette image qui fut jadis collée à l’OUA, à savoir sinon un instrument au service des intérêts des grandes puissances, du moins un « syndicat de chefs d’État » ? 60 ans après la naissance de l’OUA et 40 ans avant 2063, quel bilan dresser et quelles perspectives tracer de « L’Afrique que nous voulons » ?

La Revue Interventions économiques s’y penche. Ce numéro thématique retiendra des contributions originales portant aussi bien sur diverses dimensions de l’unité africaine que sur les dynamiques d’insertion des Afriques dans l’économie mondiale.

 

Thématiques du numéro

Les réflexions seront organisées autour de six thématiques, déclinées, à titre indicatif, comme suit:

Thématique n°1 : Unité et solidarité

Les articles relatifs à cette thématique porteront sur et sans s’y limiter aux questions comme la gestion commune des crises (endémies et pandémies ; famine, etc.).

Thématique n°2 : Souveraineté et intégrité territoriale des États

Les articles visés par cette thématique devront traiter des réactions du continent en termes d’unité et de solidarité concernant des situations en relation avec la stabilité, la paix et la sécurité.

Thématique n°3 : Intégration politique et socioéconomique

Les articles de cette thématique s'intéresseront aux aspects suivants : i) le libre échange ; ii) politiques sectorielles communes (monétaires, fiscales, de défense, développement durable ; etc.).

Thématique n°4 : Coopération internationale et institutionnalisme libéral

Les articles visés ici concerneront les sujets aussi divers que i) les Afriques dans les négociations internationales ; ii) la position commune sur des enjeux contemporains majeurs ; iii) les Afriques et la Francophonie ou les Afriques et le Commonwealth ; iv) la création d’institutions communes ; v) le rôle des diasporas dans la construction de l’unité africaine ; etc.

Thématique n°5 : Harmonisation des régimes juridiques et coopération juridique internationale

Les articles visés ici concerneront les sujets aussi divers que les dynamiques d’harmonisation des régimes juridiques (OHADA) que l’adhésion du continent aux instruments juridiques internationaux et leur application (Charte des Nations Unies, Déclaration universelle des droits de l’homme, etc.)

Thématique n°6 : Gouvernance, bonne gouvernance et démocratie

La question de la gouvernance du point de vue de l’unité africaine peut se poser sous divers angles. Pour le présent numéro, il s’agit de s’intéresser à la défense et à l’application par les États africains de certaines valeurs communes favorables à une gestion transparente de l’État, à l’érection d’institutions démocratiques et à la participation citoyenne. Des articles évaluant la mise en œuvre de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples seront également les bienvenus dans cette thématique.

 

Pour accéder à l'intégralité de l'appel à contribution, cliquez-ici